Archives pour la catégorie ROMAN


1234

Clotho, BLOCUS

-

déconcertant

-

clotholachesisatropos

-

-

- »…Un jour un sage de son royaume lui présenta un jeu merveilleux qu’il venait d’inventer : le jeu d’échec. Enthousiasmé le sultan offrit au sage de choisir lui-même sa récompense. Que tes serviteurs mettent un grain de blé sur la première case répondit le sage, deux sur la seconde, quatre sur la troisième et ainsi de suite… »

Dring ! dring ! dring !
Commence à relire Patrick, pluriels et accords des verbes surtout ; je reviens.

Descendant vivement, je prix le combiné essoufflée.
Bonjour !
– Madame Giniez ?
– Oui.
– Madame Corot.
– J’avais  reconnu votre voix, comment allez-vous ?
– Bien, merci ; je vous appelle pour avoir des nouvelles du 2e conseil de classe.
– Ah oui ! J’ai essayé de vous joindre plusieurs fois en début de semaine…puis je n’y ai plus pensé…
En bref,
le corps enseignant poursuit son blocus sur les dossiers, distille les informations. Je reviendrai à la charge pour les moyennes. Comment peut-on évaluer la justesse d’une appréciation, réfléchir avec eux aux divers moyens de combler les lacunes, participer efficacement, si l’on ne connait pas le détail des cas et si l’on ne peut pas les comparer entre eux.
– Eh bien si vous y arrivez vous serez bien la première …
(A suivre)

-

-

-

emmalivrebougie

-

-

-

Clotho, le BAC

-

utile mais pas indispensable ?

-

clotholachesisatropos

-

-

Je compris soudain qui était ce parent.
Olivier me parlait souvent d’une Agnès Fortin qui pleurait presque chaque semaine lors des résultats des interrogations où elle n’avait pas la moyenne.
Elle tremblait car sa mère, institutrice, et son père, psychologue, la grondaient…

- Et puis vous savez Monsieur, nos enfants peuvent s’épanouir et être heureux sans avoir le bac !
Les diplômes sont gages de connaissances techniques théoriques, pas d’intelligence, ni de bonheur.
Nos sociétés trop matérialistes et conditionnées devraient s’appliquer à combattre ces perversions.

Si au début de mon intervention j’avais fait le plein des écoutes approbatives, ma dernières argumentation entraîna de nombreuses défections.

Avant que la séance soit déclarée terminée je réclamai vainement les moyennes des élèves afin d’étayer ma connaissance de leur dossier.
Ne fut communiquée seulement la moyenne de la classe.
Aucun intérêt, je l’avais sur le bulletin de mon fils.

Comment aider les enfants …
en attirant l’attention des familles, déceler où se situaient les lacunes, organiser des actions bénévoles parentales de soutien…sans éléments tangibles d’analyse ?
(A suivre)

-

-

-

emmalivrebougie

-

-

-

Clotho, INTOLERABLE

-

ou inévitable ?

-

clotholachesisatropos

-

-

Après un bref bonjour le professeur principal continua sa litanie.
Manou : passera – Nuger, douteux – Olgrin, aucun effort ; Papoin, aucune attention – Hernandez, n’arrête pas de dessiner pendant tous les cours ; Julian assez bien décision au troisième trimestre…

Soudain le dernier arrivé explosa.
C’est intolérable ! Vous prenez un enfant, vous le notez, le rejetez de la société. A notre époque on ne devrait plus noter !

Tous les enseignants réprouvèrent cette analyse ;
qui en levant les yeux, qui en haussant les épaules, qui par des paroles sèches ou moqueuses.

Ne pouvant plus tenir devant ces débordements, je me surpris à élever calmement la voix.

- Mais enfin, Monsieur, tout système a besoin d’évaluation à différents moments précis !
Le problème est plutôt, et surtout, les conditions dans lesquelles s’effectue cette évaluation…L’état d’esprit avec lequel on l’attribue et les multiplications de ses fréquences afin d’ouvrir un maximum de nouvelles chances, puis de passerelles au cours d’une vie.
Une note,
d’une part doit être aussi juste que possible (ni favoritisme, ni brimade)
et d’autre part être interprétée comme une appréciation à un moment donné et non comme un jugement définitif d’une valeur absolue à l’encontre d’un être humain…
ce qui, je le reconnais, est trop souvent le cas.

Les enfants, de même que les adultes, évoluent différemment et par paliers…
selon leur personnalité, les conditions privées, scolaires et sociales dans lesquelles ils sont contraints de vivre.

Donc,
non les parents s’ils tremblent, et c’est heureux, de voir leurs enfants non appréciés, et des répercussions d’une notation, par voie de conséquence, d’une sélection
(par des moyens techniques et humains, donc susceptibles d’erreurs)

ne peuvent pas la refuser.
Ils doivent simplement réfléchir avec les enseignants, au titre de co-éducateurs
(eux permanents, les autres passagers)
et participer, s’ils sont disponibles
(les autres n’ont pas à se culpabiliser)
à l’élaboration de mesures anti-échecs…

N‘est-ce pas pour cela que nous sommes ici ?

- Oui, mais les enseignants s’instaurent en Juges suprêmes alors qu’ils ne sont pas exempt de subjectivités, de tares…
– Nous sommes tous imparfaits !
(A suivre)

-

-

-

emmalivrebougie

-

-

-

Clotho, BELLE

-

jeunesse

-

clotholachesisatropos

-

-

Lorsque j’arrivai devant la porte les représentants des élèves étaient là.
Bonjour Christie ! Jean ! Vous allez bien ?
– Oui.
– Oui, bon jour Madame.

Ils faisaient les cent pas dans le hall ; vêtus de jeans et blousons beaux comme des dieux, épanouis dans leur arrogante et timide jeunesse.

- Avez-vous des problèmes que vous aimeriez me voir aborder à votre place dans le plus grand anonymat ?
– Les vols ! Dans la classe ça n’arrête pas : trousses, joggings…pour ma part on m’a déjà volé plusieurs stylos depuis la rentrée !
Aussi, vous savez Germaine Amiel a raté son trimestre parce qu »elle a dû être opérée…
– Il n’y a aucune raison pour que cela ne soit pas pris en considération..
– Il y a aussi Bernard Chéreau, ses parents divorcent…alors…
– Oui, bien sûr…j’évoquerai ces points si nécessaire. Quelle heure avez-vous ?
– Ils ont dix minutes de retard…Puis, Isabelle Braud, elle est « prise en grippe »…

La réunion avant commencé depuis environ un quart d’heure quand la porte s’ouvrit.Un homme grand, svelte, brun, s’assit sur le siège libre abandonné car devant le passage.

- Je suis M. Fortin de la FEDE.

-

-

-

emmalivrebougie

-

-

-

Clotho, RESPONSABILITE

-

personnelle et collective

-

clotholachesisatropos

-

-

Prête à sortir de la pièce…
Je me rapprochai aussitôt de lui.

- Tu sais mon chéri, c’est bien d’être studieux, respectueux des règles…
Mais, il arrive parfois dans la  vie qu’il faille prendre ses responsabilités…
Lorsque l’on se trouve dans des circonstances où se taire est lâcheté, complicité, inconscience…

Pas besoin de chercher l’aventure dans…Le Paris-Dakar…
l’aventure la plus : grand, belle, noble, DURE…
c’est celle des défis quotidiens anonymes, nombreux…
qu’un homme digne de ce nom doit relever aux mieux de ses capacités morales et intellectuelles du moment…

C’est à ceux qui agissent mal de s’arrêter de le faire, d’avoir honte…
ce n’est pas à ceux qui dénoncent les procédés…
dans le respect des règles établies…de se taire.
Allez, ne pense plus à cela, je l’ai déjà dit…
je ne me répèterai pas.

Ton chocolat est chaud, déjeunes bien, je t’attends en lisant ton cours.

Lui ayant caressé tendrement les cheveux, je sortis ses feuillets à la main.
(A suivre)

-

-

-

emmalivrebougie

-

-

-

Clotho, LEVER

-

leçons à réviser

-

clotholachesisatropos

-

-

Le sifflement de la respiration de l’époux endormi et le clapotis de la pluie sur le toit d’ardoise accompagnaient mon insomnie.
Bien plus tard la porte s’ouvrit doucement.
A pas de loup l’aîné s’approcha, se pencha vers moi comme tous les matin où il avait besoin d’être interrogé sur ses leçons…
J’attirai sa tête, l’embrassai tendrement en lui murmurant que je descendais aussitôt.

Les marches de l’escalier en bois grincèrent. La porte de la cuisine se referma sur nous. La cafetière gazouilla, puis offrit son breuvage tonique. Je regardais Olivier dévorer son bol de céréales tout en lui beurrant deux tartines.

- Quelle interro as-tu ce-matin ?
– Histoire.
– Bon, déjeune bien, je t’attends dans le salon.
– Maman !
– Oui.
– Tu ne parleras plus des « carottes » au conseil de classe ce-soir…Depuis que tu en as parlée, dans la classe, il y en a qui m’embêtent.
– Comment cela ?
– Ils vident mon cartable n’importe où ; me bousculent dans les escaliers ; me piquent avec des épingles pendant les cours ou pendant la récré ; se moquent de moi…Disent qu’ils me feront une grosse tête à la sortie un soir…
– Ne t’inquiètes pas pour cela mon Grand. Déjeunes bien et rejoins moi au salon.
(à suivre)

-

-

-

emmalivrebougie

-

-

-

Clotho, FRAUDER …

-

but visé ?

-

clotholachesisatropos

-

-

- Avez-vous suivi l’émission « Droit de réponse » la semaine dernière ?
– Non.
– Edifiant.
75% des jeunes invités trouvaient normal de ne pas payer les impôts ou de frauder à leur sujet…Le civisme s’apprend par l’action éducative conjuguée dans les familles et à l’école.
Si on laisse les tricheries se répandre dans nos divers systèmes scolaires ou adultes sans réagir, sanctionner…nous préparons un bel avenir pour notre Pays !
Et ne me dites pas, comme beaucoup, qu’en Italie c’est pire !
Je ne rêve pas pour mes enfants, ma Nation, notre civilisation…ni d’un conditionnement à la Japonaise, ni d’une combinazione à l’Italienne.

- Je suis de votre avis.
Notre association partage cette opinion…mais si on l’évoque en réunions le corps enseignant ne suit pas ; cette pratique participe à étoffer les « bons résultats » des établissements…

– Alors là… c’est la meilleure !
C’est par le bluff que l’on compte arriver à 80% de niveau bac !?
Il y a une trentaine d’années les copieurs étaient rares, avaient honte, se cachaient…
Aujourd’hui on se moque de mon fils qui est le seul à ne pas préparer des « carottes »…en écrivant sur sa main, la manche de sa chemisette ou en jonglant avec les feuillets de « brouillon »…entre autres…
S’ils ne comptaient pas sur leurs astuces, ils apprendraient peut-être leurs leçons, comprendraient mieux leurs cours…
Bien, je ne vous retiens pas plus.
Le prochain conseil de classe aura lieu le dernier vendredi avant les vacances pascales.
Je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année !

– Merci ! Moi aussi.  A bientôt.
(à suivre)

-

-

-

emmalivrebougie

-

-

-

Clotho, MAITRISER

-

pour le respect réciproque

-

clotholachesisatropos

-

-

- Bonjour ! Madame Corot ?
– Oui.
– Mme Giniez. Je viens vous rendre compte de la réunion d’hier soir.

– Ca s’est bien passé ?
– Elle a débuté avec 20 minutes de retard ; l’autre parent n’était pas présent…
– Oh c’est fréquent de leur part !
Ils inscrivent des parents à tous les conseils, administration et classes, souvent même sans leur accord…Il y a eu des histoires à ce sujet…Une fois les voix obtenues on ne les voit plus aux conseils de classes, seulement au conseil d’administration où ils demandent aux professeurs comment ils doivent voter !
– Pas possible !?
– Si, si…

– Pour hier soir, en fait de réunion de concertation ils m’ont bornée à enregistrer les résultats de leurs décisions élaborées au cours de leur réunion des professeurs.
On m’a fait comprendre que j’en demandais beaucoup en réclamant une appréciation plus complète sur les enfants en difficulté…
Ce n’est pas normal !
– Oh…vous en verrez d’autres !

– Ce qui m’inquiète le plus c’est que trois élèves se détachent, avec des moyennes, d’après mon fils, supérieurs à 15, et que la grande majorité ne suivent pas.
Savez-vous que des « pompes’ sont institutionnalisées dans l’indifférence du corps enseignant ?
Acceptez-vous que certains profs se laissent insulter par les enfants sans sévir ? Pour moi un élève qui manque de respect à son maître en le traitant de « con », etc…mérite un jour de renvoi…
Et les élèves doivent aussi être respectés.

– Oh ils ne maîtrisent plus leurs classes !
Ou sont trop familiers avec leurs élèves…
– Mais enfin ! ils doivent :
d’une part se faire respecter et être strict sur l’honnêteté ;
d’autre par nous respecter, nous parents, en évoquant réellement les dossiers avec nous !
C’est bien ce que prévoient les textes ?
– Oui. Mais ne vous emballez pas…ce n’est pas la pratique actuelle !
(à suivre)

-

-

emmalivrebougie

-

-

-

Clotho, VOLS

-

clotholachesisatropos

-

-

A la fin de ce deuxième tour de table je prononçai, dans une ambiance devenue plus « chaude » ma dernière question.

- Puisque les représentants des élèves vous ont répondu n’avoir rien à déclarer : je désirerais aborder le problème de la discipline.
Je suis une maman particulièrement choquée par ce que j’entends : vols dans les cartables, les vêtements…défaut de surveillance pendant les contrôles et interrogations qui facilite, voire permet l’institutionnalisation du « carottage » préjudiciable à la formation des jeunes esprits.

Alors là maints enseignants ne retinrent plus leurs sourires moqueurs.
Des exclamations inaudibles servirent de réponse tandis que le sous-directeur se leva et que l’assemblée se dispersa rapidement dans un désagréable brouhaha…

-

Suit en Janvier
(Après la trêve de Décembre
avec des billets différents…)

-

emmalivrebougie

-

-

Clotho, REUNION

-

clotholachesisatropos

-

-

Chacun se présenta. Nous nous serrâmes poliment la main. Le sous-directeur ouvrit la porte fermée à clé. Chacun s’installa sur un siège de bois glissé sous la table hexagonale qui utilisait tout l’espace de cette pièce claire, froide, fraîchement repeinte.
Un silence mi-observateur, mi-guindé, que troublait seulement de temps en temps quelques chuchotements d’apartés entre les enseignants, semblait s’éterniser quand les représentants des élèves ouvrirent la porte se faufilèrent vers un des sièges restés libres.
Alors le maître de séance me remit une feuille mentionnant la liste des noms des élèves de la classe et décida que malgré l’absence de l’autre parent d’élève la réunion pouvait commencer.

Les tours de manège se succédaient.
Le professeur principal annonçait dans l’odre alphabétique : Untel, bien ; Machin, mauvais prévoir un redoublement ; Tartampion, élève s’apprêtant à faire un « 2222″…

A cette appréciation je levai les sourcils interrogative.
Le professeur de science,sympathique « ancien » moustachu et souriant qui m’observait noter à la volée, consciencieusement, les appréciations à côté de chaque nom de la liste m’affranchit.
- Oui madame, c’est ainsi que l’on appelle ceux qui redoublent chaque année du collège.
– C’est possible ? Il me semble que « de mon temps » nous n’avions droit qu’à deux redoublement au cours de notre scolarité ?
– Aujourd’hui il est possible de redouble autant qu’on le souhaite, la lassitude ou la nécessité sont les seules limites.
Paternel devant mon innocence, il m’indiqua que, par exemple, seulement trois élèves de cette classe n’avaient jamais redoublé ; que la moitié avait déjà un an de retard les autres ayant redoublé deux fois au collège.
Il en était de même dans les quatre autres cinquièmes…
- Vous savez, entre votre fils, excellent en tout sauf en sport, et la quasi-totalité de la classe…Il y a un monde !

J’étais mal à l’aise.
A la fois l’impression d’être blousée et reconnue.
Blousée car écartée du débat.
Reconnue car capable d’éduquer mes enfants et de les suivre parallèlement à eux…
En vingt minutes tous les élèves avaient reçu leur étiquette.
Le sous-directeur prit la parole.

Pressentant qu’il allait conclure j’osai lever le doigt.

La surprise se lisait sur tous les visages.
Pouvez-vous préciser les cas de tous les élèves annoncés comme en voie de redoublement ?
Ont-ils des possibilités ? Peut-on les aider ou perdent-ils leur temps ?
Manque de : suivi, travail, maturité, capacités, ou…?

A ces questions des ondes diverses m’atteignirent :
positives-négatives, amusées-irritées, fatalistes-impatientes…
Le professeur principal, sur ma timide mais ferme insistance, s’il refusa de ma communiquer les notes, accepta néanmoins de m’indiquer si de l’avis du conseil des professeurs ces élèves était stupides, paresseux, lents, mal entourés…

-

-

emmalivrebougie

-

-


1234

RETRAITE

La pente fut montée
Le plateau parcouru
La descente est arrivée
Un bilan aujourd'hui ?

"Ah si jeunesse savait !
Ah si vieillesse pouvait..."


EMMA-Anne

Auteur :

emmareves

Catégories

La vie c’est ?

La vie c'est ?

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Commentaires récents

février 2023
L Ma Me J V S D
« mai    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

Versacoeurouvert |
Philippe FRANCHINI |
Haydenkcin |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Apple7265
| Eafperret2014
| Loganmaft