• Accueil
  • > Archives pour novembre 2013

Archives pour novembre 2013

Clotho, VOLS

-

clotholachesisatropos

-

-

A la fin de ce deuxième tour de table je prononçai, dans une ambiance devenue plus « chaude » ma dernière question.

- Puisque les représentants des élèves vous ont répondu n’avoir rien à déclarer : je désirerais aborder le problème de la discipline.
Je suis une maman particulièrement choquée par ce que j’entends : vols dans les cartables, les vêtements…défaut de surveillance pendant les contrôles et interrogations qui facilite, voire permet l’institutionnalisation du « carottage » préjudiciable à la formation des jeunes esprits.

Alors là maints enseignants ne retinrent plus leurs sourires moqueurs.
Des exclamations inaudibles servirent de réponse tandis que le sous-directeur se leva et que l’assemblée se dispersa rapidement dans un désagréable brouhaha…

-

Suit en Janvier
(Après la trêve de Décembre
avec des billets différents…)

-

emmalivrebougie

-

-

GRELUCHE

-

mari sait détourner

 

aagreluche

-

G  aranti à vie aucun amour l’est

R econnaître ses erreurs peut participer

E ntre deux conjoints à le faire évoluer

L oin des moeurs par l’époque vantées.

U n écart doit-il être avoué ?

C hacun son caractère pour moi oui c’est

H omme alors serait pardonné

E vitant de se trahir en laissant échapper

« Mais ce n’est pas une greluche »
Quand ses bizarreries  sont évoquées
Coup de poignard alors enfoncé !

-

-

finpageplume

-

-

-

SOCIETE ?

-

Tous ensemble ?
chacun pour soi ?

-

 

aatdquartmonde

-

-

On ne peut demander aux hommes
d’être parfaits
D’ailleurs qui l’est ?

*

On ne peut demander aux femmes
de ne pas être sentimentales
D’ailleurs est-ce un mal ?

*

On ne peut demander aux enfants
de faire semblant
La vérité sort de leur bouche souvent.

*

On ne peut pas demander aux anciens
d’épouser ces moeurs sans frein
Le bon sens souvent leur revient.

*

Mais on peut demander à tous
Tolérance, Solidarité
chaque jour pour vivable société !
Emma

-

-

-

finpageplume

-

-

FOOT…

-

Honni soit qui mal y pense

-

afoot

-

-

Ils étaient onze très blâmés
comptes remplis gosses mal élevés
snobant leurs supporteurs dans les stades
méprisants refusant des autographes.

*

Revirement ils sont qualifiés
la coupe du monde iront jouer
belle compétition au Brésil
jouer collectif sauront-ils ?

*

C’est tout ce qu’on peut leur souhaiter
Un bel esprit à tous montrer
Alors serait même pardonné
de ne pas la coupe remporter.

*

Le plus important ?
avec un bel esprit participer
pour que vive la fraternité
les adeptes seraient comblés.
Emma

-

finpageplume

-

La NEIGE

-

première arrivée

-

aaneige

-

-

Le blanc manteau est revenu.
La marmotte s’est terrée.
Les sapins au bonnet pointu
par la brise se laissent décoiffer.

*

Les flocons caressent la vitre
s’émerveille la petite fille.
Le soleil timide s’infiltre
les mésanges vite en profitent.

*

Le paysan laisse sa bêche
se transformant en chasseur de gibier
faut remplir le garde manger pour les fêtes
femme et enfants veulent agapes en fin d’année.
Emma

-

-

-

finpageplume

-

La GIFLE

-

interrompue

-

abattuefemme

-

-

La bouche mauvaise
il lève la main
Ses yeux terrifiés
plongent dans les siens
Choc le poing se suspend
vite elle prend la clé des champs.

*

Pour une vie sauvée
combien chaque année
meurent sous les coups d’un compagnon ?
Croire encore à l’amour à quoi bon
pensent ces maltraitées
auxquelles cette journée est consacrée.

Gardez ce précieux sentiment !
en votre coeur tout le temps
Demain est un autre jour
pensez-y toujours …
Emma

-

-

finpageplume

-

-

Clotho, REUNION

-

clotholachesisatropos

-

-

Chacun se présenta. Nous nous serrâmes poliment la main. Le sous-directeur ouvrit la porte fermée à clé. Chacun s’installa sur un siège de bois glissé sous la table hexagonale qui utilisait tout l’espace de cette pièce claire, froide, fraîchement repeinte.
Un silence mi-observateur, mi-guindé, que troublait seulement de temps en temps quelques chuchotements d’apartés entre les enseignants, semblait s’éterniser quand les représentants des élèves ouvrirent la porte se faufilèrent vers un des sièges restés libres.
Alors le maître de séance me remit une feuille mentionnant la liste des noms des élèves de la classe et décida que malgré l’absence de l’autre parent d’élève la réunion pouvait commencer.

Les tours de manège se succédaient.
Le professeur principal annonçait dans l’odre alphabétique : Untel, bien ; Machin, mauvais prévoir un redoublement ; Tartampion, élève s’apprêtant à faire un « 2222″…

A cette appréciation je levai les sourcils interrogative.
Le professeur de science,sympathique « ancien » moustachu et souriant qui m’observait noter à la volée, consciencieusement, les appréciations à côté de chaque nom de la liste m’affranchit.
- Oui madame, c’est ainsi que l’on appelle ceux qui redoublent chaque année du collège.
– C’est possible ? Il me semble que « de mon temps » nous n’avions droit qu’à deux redoublement au cours de notre scolarité ?
– Aujourd’hui il est possible de redouble autant qu’on le souhaite, la lassitude ou la nécessité sont les seules limites.
Paternel devant mon innocence, il m’indiqua que, par exemple, seulement trois élèves de cette classe n’avaient jamais redoublé ; que la moitié avait déjà un an de retard les autres ayant redoublé deux fois au collège.
Il en était de même dans les quatre autres cinquièmes…
- Vous savez, entre votre fils, excellent en tout sauf en sport, et la quasi-totalité de la classe…Il y a un monde !

J’étais mal à l’aise.
A la fois l’impression d’être blousée et reconnue.
Blousée car écartée du débat.
Reconnue car capable d’éduquer mes enfants et de les suivre parallèlement à eux…
En vingt minutes tous les élèves avaient reçu leur étiquette.
Le sous-directeur prit la parole.

Pressentant qu’il allait conclure j’osai lever le doigt.

La surprise se lisait sur tous les visages.
Pouvez-vous préciser les cas de tous les élèves annoncés comme en voie de redoublement ?
Ont-ils des possibilités ? Peut-on les aider ou perdent-ils leur temps ?
Manque de : suivi, travail, maturité, capacités, ou…?

A ces questions des ondes diverses m’atteignirent :
positives-négatives, amusées-irritées, fatalistes-impatientes…
Le professeur principal, sur ma timide mais ferme insistance, s’il refusa de ma communiquer les notes, accepta néanmoins de m’indiquer si de l’avis du conseil des professeurs ces élèves était stupides, paresseux, lents, mal entourés…

-

-

emmalivrebougie

-

-

Clotho, CONSEIL…

-

clotholachesisatropos

-

-

Ce petit carnet relu, debout devant la fenêtre de notre chambre, je le rangeai au fond d’un tiroir et me dirigeai vers la salle de bain afin de me décontracter sous une douche.
16 heures. J’avais une demi-heure pour me préparer aller chercher les enfants et les ramener avant de repartir à la ville pour :
mon premier conseil de classe au collège.

Un peu inquiète, aucune information précise ne m’avait été donnée sur le déroulement de la réunion, je démarrai.
Madame Corot, que j’avais appelée le matin même m’avait simplement dit que le principale ou le sous-directeur dirigeait la séance au cours de laquelle les professeurs devaient évoquer cas par cas TOUS  les dossiers des élèves.
Nous devions chaque fois donner notre avis.

Le parking du collège, pour une fois, était vide.
Je stoppai le moteur, regardai la pendulette du tableau de bord.
17h15 j’avais cinq minutes pour grimper les 200 mètres me séparant de l’entrée.
Personne dans le hall. Etais-je en retard ?
La concierge sortit de son box vitré, me demanda si je venais pour la réunion, m’informa que j’étais la première, m’indiqua le chemin :
« premier étage à droite, salle 104″
Je remerciai et montai sans me presser.
Dans l’obscurité j’attendis presque une dizaine de minutes, soudain troublées par les éclats de vois d’un groupe.

-

-

emmalivrebougie

-

RETOUR

-

pour le meilleur ou le pire

-

aaretour

-

-

Retour attendu
par les membres de la famille
quand fils père maintenant fille
vont au loin pour leur profession
ou se battre au son des canons

*

Retour redouté
par les  âmes torturées
quand soumises à leurs geôliers
enfermées attachées aux pattes
elles espèrent être libérées

*

Retour bienvenu
pour moi aujourd’hui
ma connexion étant rétablie
après plus d’un mois de maints ennuis
avec un ordinateur qui lui aussi vieillit

Emma

-

-

finpageplume

-

-

GUERRE ?

-

de 14-18

GUERRE ? dans Ecrivains

-

-

En ce jour de mémoire
comment ne pas penser à tous ces petits gars
envoyés dans les tranchées loin de chez eux, là-bas
où des officiers aveugles les laissaient  tomber
où l’envahisseur conquérant souvent les gazait
Toutes ces morts, toutes ces douleurs
rendant l’Europe exsangue, perte de ses valeurs
dont jamais le Continent ne s’est vraiment relevé

Alors
Merci l’Europe des Peuples réconciliés !
Attention les spéculateurs prédateurs de ne pas oublier
Vite une Terre de fraternité-tolérance-partage réaliser !
Emma

-

-

 Guerre de 14-18 - Grande guerre - Première guerre mondiale - Armistice - Georges Brassens dans Poèmes

-

-

Depuis que l’homme écrit l’Histoire
Depuis qu’il bataille à cœoeur joie
Entre mille et une guerr’ notoires
Si j’étais t’nu de faire un choix
A l’encontre du vieil Homère
Je déclarerais tout de suite:
« Moi, mon colon, cell’ que j’préfère,
C’est la guerr’ de quatorz’-dix-huit! »

gifsimplebougie dans Politique

Est-ce à dire que je méprise
Les nobles guerres de jadis
Que je m’soucie comm’ d’un’cerise
De celle de soixante-dix?
Au contrair’, je la révère
Et lui donne un satisfecit
Mais, mon colon, celle que j’préfère
C’est la guerr’ de quatorz’-dix-huit

gifsimplebougie dans Sentiments

Je sais que les guerriers de Sparte
Plantaient pas leurs epées dans l’eau
Que les grognards de Bonaparte
Tiraient pas leur poudre aux moineaux
Leurs faits d’armes sont légendaires
Au garde-à-vous, je les félicite
Mais, mon colon, celle que j’préfère
C’est la guerr’ de quatorz’-dix-huit

gifsimplebougie

Bien sûr, celle de l’an quarante
Ne m’as pas tout à fait déçu
Elle fut longue et massacrante
Et je ne crache pas dessus
Mais à mon sens, elle ne vaut guère
Guèr’ plus qu’un premier accessit
Moi, mon colon, celle que j’ préfère
C’est la guerr’ de quatorz’-dix-huit

gifsimplebougie

Mon but n’est pas de chercher noise
Au guérillas, non, fichtre, non
Guerres saintes, guerres sournoises
Qui n’osent pas dire leur nom,
Chacune a quelque chos’ pour plaire
Chacune a son petit mérite
Mais, mon colon, celle que j’préfère
C’est la guerr’ de quatorz’-dix-huit

gifsimplebougie

Du fond de son sac à malices
Mars va sans doute, à l’occasion,
En sortir une, un vrai délice
Qui me fera grosse impression
En attendant je persévère
A dir’ que ma guerr’ favorite
Cell’, mon colon, que j’voudrais faire
C’est la guerr’ de quatorz’-dix-huitn sac à malices

Georges BRASSENS
1961

-

gifsimplebougie

-

Enfin
qui peut avec Brassens rivaliser
pour fustiger ironiquement
la folie de ces années ?

-

-

-

-


12

RETRAITE

La pente fut montée
Le plateau parcouru
La descente est arrivée
Un bilan aujourd'hui ?

"Ah si jeunesse savait !
Ah si vieillesse pouvait..."


EMMA-Anne

Auteur :

emmareves

Catégories

La vie c’est ?

La vie c'est ?

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Commentaires récents

novembre 2013
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Versacoeurouvert |
Philippe FRANCHINI |
Haydenkcin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Apple7265
| Eafperret2014
| Loganmaft