• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 6 octobre 2013

Archives pour 6 octobre, 2013

Clotho, OREILLETTES

-

-

Clotho, OREILLETTES dans ROMAN

-

-

L’huile commençait à chauffer dans la poêle à frire tandis que je terminais d’étaler ma pâte à oreillettes.
Comme tous les mercredis matin le silence régnait un peu dans les chambres où les enfants devaient terminer leurs devoirs et apprendre leurs leçons.
Même Magali, à la grande désapprobation de son institutrice…

Je hochais la tête en me rappelant les critiques de l’enseignante :
« Un enfant ne doit jamais avoir de devoirs à faire à la maison.
D’ailleurs les inspecteurs d’académie sont formels sur ce point ! »
« Et cela vous étonne qu’une fois arrivés en 6e les écoliers soient désemparés et s’effondrent devant le travail personnel ?…S’ils n’ont pas été entraînés dès l’école élémentaire à fournir des efforts en dehors de la classe… »

Je m’étais contentée de cette phrase, exprimée simplement et aimablement. De toute manière j’avais compris dès l’entrée en CP de mon aîné qu’il ne fallait pas dire que l’on accompagnait leur scolarité…
Quel mécontentement lorsque j’avais dit avoir commencé à lui apprendre à lire avant d’entrer « à la grande école » !
Pourquoi cette hargne alors qu’il s’agissait uniquement de le mettre en confiance, de le sécuriser…
Pourquoi cette grogne lorsque j’avais informé que s’il n’avait pas de devoir le mercredi matin, pour qu’il ait l’habitude dès son plus jeune âge d’admettre des plages horaires privées consacrées à s’entraîner ou s’instruire seul, je lui en donnais…

Mains farineuses rincées je pris l’emporte-piècees dans un tiroir et laissai tomber délicatement dans l’huille chaude quelques ganses de pâte dentelée.
Aussitôt des crépitements emplirent la pièce et postillonnèrent gaiement.
- Je peux en goûter une ?

Sursautant à l’intrusion de la benjamine que je n’avais pas entendu descendre, je m’efforçai de faire les gros yeux.

- Voyons Magali ! Je viens juste de commencer ! Aucune n’est cuite ! As-tu calculé les cinq opérations et conjugué le verbe « jouer avec son frère » au présent et au futur de l’indicatif ?

Les billes bleues de la gourmande continuèrent de fixer les noeuds papillons qui virevoltaient sur l’huile redevenue lisse et moins bruyante tandis qu’elle affirma s’être appliquée à achever ses devoirs.

Les nageurs retournés elle surveillait l’évolution de leur bronzage afin de signaler, aussitôt qu’il serait possible, quel serait le bénéficiaire de son impatience.
Bien qu’elle stationna dans mon dos, je sentais toute son attente.
Je pris l’écumoire pour retirer le beignet le plus doré ; tandis que l’envieuse, anticipant sa destination, se précipitait vers le placard, sortait une assiette et le sucre en poudre.

-

-emmalivrebougie Clotho dans ROMAN

-

-

-



RETRAITE

La pente fut montée
Le plateau parcouru
La descente est arrivée
Un bilan aujourd'hui ?

"Ah si jeunesse savait !
Ah si vieillesse pouvait..."


EMMA-Anne

Auteur :

emmareves

Catégories

La vie c’est ?

La vie c'est ?

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Commentaires récents

octobre 2013
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Versacoeurouvert |
Philippe FRANCHINI |
Haydenkcin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Apple7265
| Eafperret2014
| Loganmaft